À la mémoire d’Evrard

Jean-Bernard Vuillème, écrivain, journaliste, critique littéraire, qui vit et travaille à La Chaux-de-Fonds, est l’auteur d’une œuvre originale et diversifiée comptant notamment une bonne vingtaine de romans, récits, enquêtes et essais, dont la valeur a été saluée par une gerbe de prix littéraires et récemment encore par le Prix de l’Institut neuchâtelois, pour l’ensemble de sa carrière. Une distinction qui avait aussi honoré André Evrard, peintre et graveur, son ami aujourd’hui disparu.
Dans ces quelques pages inédites, l’artiste de plume rend à l’artiste plasticien un hommage représentatif de la sensibilité, de la constance et de la profondeur volontiers teintée de malice qui ont nourri leur amitié et qui imprègnent durablement leur œuvre.
Une bien belle fleur à tous ceux qui les apprécient, pour marquer le premier anniversaire de la mort d’Evrard, en ce printemps 2022.

PDF - 233.7 ko

< En cliquant sur ce lien, affichez le document en format pdf pour le lire commodément à l’écran et/ou le télécharger si vous le souhaitez.

EVRARD, le livre

JPEG - 187.6 ko

L’ouvrage le plus complet consacré à André Evrard, sorti de presse en septembre 2015, est toujours disponible. Vous pouvez le trouver en librairie ou nous commander des éditions de tête signées et numérotées, avec une aquarelle ou une gravure de l’artiste, à des conditions attrayantes. Profitez-en ! > en savoir plus

Prix Evrard 2021 : quatuor de lauréat-e-s !

Le Prix Evrard a été attribué pour la cinquième fois en 2021.

À l’Ecole d’arts appliqués de La Chaux-de-Fonds (EAA), où il récompense un travail particulièrement méritant en section gravure, le jury ad hoc l’a décerné à Maïna Hofer, pour la qualité générale de ses prestations et en particulier celle de sa collaboration très professionnelle déjà nouée avec la manufacture horlogère haut de gamme qui commanditait la création d’un cadran de montre sur le thème de l’ « Art jardin », clin d’œil évident à l’Art sapin, ce courant spécifique chaux-de-fonnier de l’Art nouveau qui fait partie de l’ADN de l’EAA, qui a donné lieu à la production d’une très belle montre ovale au cadran de nacre piqué de deux perles. À relever que Maïna, qui à 15 ans déjà voulait devenir graveuse, a suivi les cours de l’Académie de Meuron avant d’entamer sa formation à l’EAA où elle n’avait pas pu être admise à sa première tentative !

À l’Académie de Meuron de Neuchâtel, justement, où le Prix Evrard a été dès le début partagé entre lauréats de deux degrés de formation différents, il a en a même récompensé trois cette année : Lôan Perret (2e année) et Colin Ryser (3e année optionnelle) ex-aequo, la première pour son subtil travail tridimensionnel en lien avec les jeux, le second, pour son évocation très « street art » de la marginalité, recourant à l’emploi de matériaux « pauvres » ; ainsi que Liam Jérémie Litardo Saldaña (1re année), pour son esthétique montage video sur la thématique du masque. Les trois travaux ont fait, selon une très heureuse tradition, l’objet d’une exposition publique au Centre d’art contemporain de Neuchâtel. À cette occasion, les participants à la cérémonie de remise des prix et de vernissage, ont vivement applaudi une brève allocution de Mary-Jane Monsch, présidente de l’ArAE, montrant combien ils partageaient l’émotion de son évocation du vide laissé par la disparition d’André Evrard, qui avait noué un contact enrichissant avec l’ACA et ses étudiants, et de la volonté de l’ArAE de maintenir aussi durablement que possible son encouragement à la formation artistique de qualité dans le canton de Neuchâtel.

Maïna Hofer >

Lôan Perret >

Colin Ryser >

Liam Jérémie Litardo Saldaña >



puce Mentions légales



2014-2022 © Evrard-art - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.67