Prix Evrard 2019
Tiens ! un garçon dans ce palmarès féminin...
 
 

Laura Choquard (à g.), Samuel Stocco (au centre) et Jasmin Yerly (à dr.) sont les trois lauréat-e-s de la 3e édition du Prix Evrard, décerné en fin d’année scolaire 2019 par les jurys ad hoc de l’Académie de Meuron à Neuchâtel et de l’École d’arts appliqués de La Chaux-de-Fonds. Samuel se distingue en outre comme premier récipiendaire masculin du Prix, qui a déjà été attribué à huit jeunes femmes !

La troisième édition du Prix Evrard a vu le premier lauréat masculin se joindre à deux nouvelles lauréates, qui portent le total des récipiendaires féminines à huit. Chez les artistes émergents, la longue marche pour l’égalité aurait-elle changé de camp ? En tout cas, il y a encore du boulot, les garçons !
Blague à part, la qualité et le talent sont équitablement répartis entre les genres !
L’Académie de Meuron a, comme les années précédentes, organisé une sympathique manifestation spécifique de remise du Prix Evrard, qu’elle a partagé entre Laura Choquard et Samuel Stocco. L’École d’art appliqué de La Chaux-de-Fonds, quant à elle, l’a intégré début juillet à sa toujours "décoiffante" manifestation générale de remise des titres et distinctions de fin d’année, dans le cadre original des Anciens Abattoirs, et l’a décerné à Jasmin Yerly.
Laura Chocard a ainsi vu saluée la qualité de son travail personnel, sous forme d’un insolite journal intime dont les pages, entièrement textiles, sont fonctionnelles mais ne se laissent que deviner derrière la vitre de protection du cadre où elles composent une "toile" intrigante. Au terme de sa première année de formation, elle a d’ailleurs choisi de poursuivre celle-ci... à l’EAA, en section N’Mod !
Samuel Stocco, pour sa part, a été distingué pour un travail non moins original, et de plus ample envergure : une installation alliant désign, peinture, sculpture, qui valorise une sélection d’objets de rebut récupérés au cours de parcours urbains, élevés au rang de composition artistique par intervention sur leurs formes et leurs couleurs et leur déploiement spatial sur quatre murs – une démarche conceptuelle explicitée en outre dans un dossier. Ayant brillamment achevé son cursus de deux ans à l’Académie, il le poursuivra au sein de la HEAD de Genève.
Jasmin Yerli, enfin, s’est "illustrée" à plus d’un titre en remportant, outre le prix Evrard de l’EAA, pour son remarquable travail de gravure d’un cadran de montre haut de gamme sur le thème du parfum, digne héritier de la tradition "art nouveau" des origines de l’école ! Il lui vaut aussi de bénéficier d’un an de stage au sein d’une manufacture de cadrans de la région – un précieux "pied à l’étrier" professionnel.

PNG - 663.8 ko

Avec une délégation de l’ArAE, André Evrard a pris plaisir à rencontrer à ces deux occasions les jeunes artistes émergents qu’il tient à encourager. Ce dialogue intergénérationnel enrichissant a d’ailleurs débouché maintenant sur des contacts périodiques entre nombre d’étudiants des deux écoles et l’artiste, à son atelier.



puce Mentions légales



2014-2019 © Evrard-art - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.67